Archives pour la catégorie Communiqués de presse

Sur la photo, de gauche à droite : Sylvie Chartrand, CSMB; Élaine Beaulieu, Hydro-Québec; Martin Goudreault, ÉTS; Alexandra Roginski, École secondaire des Sources; Francis Poulin, ÉTS; Christian Roy, Cégep Gérald-Godin; Simon Boyer, École secondaire des Sources; Michael Calamuso, Cégep Gérald-Godin; Thierry Antoine Biaye, Cégep Gérald-Godin; Karl-Étienne Forand-Dubois, Collège de Maisonneuve; Jennifer Sellathurai, École secondaire des Sources; Antoine Brassard-Lahey, École secondaire des Sources et Pascal Beauchesne, TechnoMontréal.Sur la photo, de gauche à droite : Sylvie Chartrand, CSMB; Élaine Beaulieu, Hydro-Québec; Martin Goudreault, ÉTS; Alexandra Roginski, École secondaire des Sources; Francis Poulin, ÉTS; Christian Roy, Cégep Gérald-Godin; Simon Boyer, École secondaire des Sources; Michael Calamuso, Cégep Gérald-Godin; Thierry Antoine Biaye, Cégep Gérald-Godin; Karl-Étienne Forand-Dubois, Collège de Maisonneuve; Jennifer Sellathurai, École secondaire des Sources; Antoine Brassard-Lahey, École secondaire des Sources et Pascal Beauchesne, TechnoMontréal.

À Gérald-Godin, créer c’est connecter!

Montréal, le 7 mai 2015 – Les gagnants du concours CRÉE TA VILLE ont été dévoilés le jeudi 7 mai au milieu d’une centaine de kiosques regroupant des projets d’étudiants d’une grande variété de disciplines et d’établissements d’enseignement sur le thème de la ville du futur. L’EXPO, qui s’est tenue à Gérald-Godin, a concrétisé la pensée de Steve Jobs : « La créativité, c’est établir des connexions entre les choses. »

À cette occasion, Mme Élaine Beaulieu d’Hydro-Québec et M. Pascal Beauchesne de TechnoMontréal ont annoncé avec fierté les gagnants du concours CRÉE TA VILLE, une ville verte, interactive et en mouvement. Pour participer au concours, les étudiants de niveau secondaire, collégial ou universitaire devaient réaliser un robot, une application mobile ou un circuit électronique visant à répondre aux besoins de la ville intelligente, la ville du futur.

Les membres du jury ont eu fort à faire pour départager les gagnants cette année : 24 projets finalistes provenant de deux écoles secondaires (Des Sources et St-Louis), cinq cégeps (Ahunstic, Lionel-Groulx, Sherbrooke, Maisonneuve et Gérald-Godin) et une université (ÉTS) ont été présentés à la communauté.

Les gagnants sont :

Volet collégial-universitaire :

  • Martin Goudreault et Francis Poulin, de l’ÉTS, pour Auxilium, le pilulier intelligent, un système de surveillance électronique pour la prise de médicaments, défi proposé par Pharmascience.
  • Thierry Antoine Biaye, du Cégep Gérald-Godin, pour son Robot transporteur qui se déplace dans un espace de travail afin de distribuer du matériel aux employés et ainsi économiser temps et argent.
  • Karl-Étienne Forand-Dubois, du Collège de Maisonneuve, pour Synthar, un instrument de musique digital issu d’une fusion entre une basse et un synthétiseur.
  • Michael Calamuso, du Cégep Gérald-Godin pour son Sac à dos intelligent permettant le signalement des cyclistes, piétons et travailleurs afin d’améliorer la sécurité sur la voie publique.

Volet secondaire :

  • Simon Boyer et Antoine Brassard-Lahey de l’École secondaire des Sources pour le projet Surveillance aérienne, un quadcoptère téléguidé muni d’une caméra que les corps policiers pourraient utiliser pour accroître la sécurité des citoyens.
  • Alexandra Roginski et Jennifer Sellathurai de l’École secondaire des Sources pour Arrobeau-Plante, un système robotisé d’arrosage des plantes permettant notamment d’utiliser l’eau de pluie lorsque le sol manque d’humidité ou s’il manque d’eau dans le réservoir.

CRÉE TA VILLE ne pourrait être possible sans l’appui de ses précieux partenaires, que le Cégep remercier chaleureusement : Hydro-Québec, TechnoMontréal, Éducation Montréal, la Fondation du Cégep Gérald-Godin, le CLD de l’Ouest-de-l’Île, Merck, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, le Collège Rosemont, Délirium durable, la CRÉ de Montréal, C2 Innovations, l’Académie CHUM, CGI, la Salle Pauline-Julien, Google et Pharmascience.

Le Cégep tient également à remercier les membres du jury qui ont analysé les projets des jeunes avec parcimonie : MM. Marcelo Nahum, Marc Mazzini et Sébastien Bournival, d’Ericsson; M. Simon Folco du CLD de Vaudreuil-Soulanges; M. Alain Boyer de Bombardier; M. Martin Minville de l’ÉTS; M. Simon Prévost de Desjardins; M. Richard Cloutier du Cégep de Sherbrooke et M. Nicolas Roy du CLD de l’Ouest-de-l’Île.

Le Cégep vous donne rendez-vous l’an prochain pour la 3e édition de CRÉE TA VILLE. D’ici là, vous pouvez visiter notre site Web : www.creetaville.com.

 

Des projets créatifs pour la ville de demain : exposition de projets étudiants

visuel-cmq-creetaville-pour-le-webMontréal, le 4 mai 2015 – Le Cégep Gérald-Godin est heureux d’inviter la communauté à la deuxième édition de L’EXPO SCIENCES / ARTS / TECHNO / SCIENCES HUMAINES le 7 mai prochain de 12 h à 15 h 30 et de 18 h à 20 h.

L’EXPO est un événement fédérateur. Les projets des  finalistes du concours CRÉE TA VILLE y côtoieront ceux des finissants des programmes d’études qui, eux aussi, sont fiers de présenter les projets sur lesquels ils ont concentré leurs efforts en utilisant les habiletés et connaissances développés dans leurs cours.

Le concours CRÉE TA VILLE est une opportunité pour les jeunes d’inventer la ville du futur, une ville qui, sera verte, interactive et en mouvement. En participant, ils peuvent se faire remarquer et gagner des prix. Cette année, ce sont 24 projets finalistes que les visiteurs pourront découvrir. Les thématiques sont variées : un glucomètre de simulation, un pilulier intelligent, un robot transporteur, une serre intelligente et un simulateur de conduite automobile, pour ne nommer que quelques exemples.

L’EXPO est aussi un événement festif visant à reconnaître le travail des étudiants et des enseignants. Elle regroupera les travaux des finissants des programmes suivants : Sciences de la nature; Arts, lettres et communication; Microélectronique et robotique; et Sciences humaines. Les visiteurs seront à même de constater concrètement la qualité et la pertinence de la formation donnée au Cégep Gérald-Godin.

Enfin, plusieurs ateliers offerts dans les salles de classe permettront aux élèves du secondaire de faire l’expérience d’une discipline du collégial, comme la microélectronique, la robotique, l’informatique, la production pharmaceutique, le cinéma, la physique, la chimie et la biologie.

Cet événement ne pourrait être possible sans l’appui de nombreux collaborateurs. Toute notre reconnaissance à nos trois partenaires principaux, Hydro-Québec, TechnoMontréal et Éducation Montréal, et à tous nos collaborateurs : la Fondation du Cégep Gérald-Godin, le CLD de l’Ouest-de-l’Île, Merck, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, le Collège Rosemont, Délirium durable, la CRÉ de Montréal, C2 Innovations, l’Académie CHUM, CGI, la Salle Pauline-Julien, Google et Pharmascience.

Les gagnants du concours seront affichés sur le site Web de CRÉE TA VILLE peu après l’événement du 7 mai : www.creetaville.com.

Étudiants technos : des prix et de la visibilité pour vos projets

Montréal, le 17 mars 2015 – Il reste une quinzaine de jours aux jeunes férus des technologies pour inscrire leurs projets au concours techno CRÉETAVILLE. La deuxième édition du concours suscite déjà un  intérêt accru avec la participation des étudiants de sept cégeps, deux universités et de nombreuses écoles secondaires.

Parmi les projets déjà proposés, on retrouve des systèmes électroniques et logiciels permettant le repérage intelligent des espaces de stationnement, la gestion des demandes citoyennes, la reproduction d’un glucomètre dans un contexte de simulation pour l’enseignement des soins de santé et la surveillance de prise de médicaments. Des projets d’éclairage rendant la ville plus attrayante ou visant l’amélioration des transports de personnes et de colis ainsi que la sécurité des citoyens, l’économie d’énergie et l’efficacité pour la production d’aliments sont d’autres exemples.

« À ce point-ci, déclare Isabelle Provost, coordonnatrice de l’initiative et enseignante en Microélectronique et robotique au Cégep Gérald-Godin, les étudiants qui ont réalisé des projets durant l’année ont tout à gagner. Si leur projet touche à la thématique, La ville du futur : une ville verte, interactive et en mouvement, ils peuvent toucher l’un des prix dont l’enveloppe globale atteint 5 500 $. Visitez la page Web www.creetaville.com, dirigez-vous vers l’onglet « Concours », remplissez le formulaire d’inscription et le formulaire de rapport de projet, et le tour est joué ».

Les gagnants auront beaucoup de visibilité cette année. Le Festival Eureka offrira aux grands gagnants l’opportunité de présenter leurs projets devant l’auditoire de cet événement qui se tiendra au Vieux-Port de Montréal à la mi-juin. De plus, tous les finalistes bénéficieront d’une couverture médiatique, et ce, durant les douze mois suivant le verdict du jury. Les gagnants seront dévoilés le jeudi 7 mai lors de l’EXPO qui se tiendra au Cégep Gérald-Godin. Les finalistes auront un kiosque pour exposer leurs projets. Plus de 1000 visiteurs sont attendus.

Rappelons que CRÉETAVILLE est possible grâce à la collaboration de nombreux partenaires : Hydro-Québec, Éducation Montréal, TechnoMontréal, C2 Innovations, le CLD de l’Ouest-de-l’Île, CGI, le CHUM, Google, la CRÉ de Montréal, la Salle Pauline-Julien, Délirium Durable, Polytechnique, la CSMB,  de même que plusieurs universités, cégeps et écoles secondaires.

Nous voici rendus au dernier sprint avant l’échéance. Ne manquez surtout pas la date limite d’inscription, le mardi 31 mars. CREETAVILLE vous offre une plateforme pour vous connecter avec tout un réseau d’entreprises, d’établissements d’enseignement, de collèges et d’organismes de soutien à l’entrepreneuriat technologique. Pour donner de l’élan à votre créativité, consultez le www.creetaville.com.

La ville du futur : les jeunes s’en occupent!

La deuxième édition du concours CRÉETAVILLE s’envole vers des sommets de participation. À peine deux mois après le lancement du concours, déjà 32 jeunes férus des technologies ont présenté des projets visant à répondre aux enjeux de la ville du futur. Ces jeunes étudient présentement dans les écoles secondaires de l’ouest de l’île de Montréal, dans les cégeps de Sherbrooke, Ahuntsic, Maisonneuve, Lionel-Groulx, André-Laurendeau, Gérald-Godin ainsi qu’à l’École de technologie supérieure (ÉTS).

La ville intelligente, les jeunes sont déjà en train de la construire. Pour eux, la ville du futur, la ville interactive, verte et en mouvement, ce n’est pas une utopie, c’est un défi naturel et stimulant. À preuve, les innovations des finalistes de l’an dernier :

Les gagnants des premiers prix de l’édition CRÉETAVILLE 2014 : Emmanuelle Roy Dubreuil (volet secondaire) pour Sauvez les bixis! visant à produire un message publicitaire lumineux sur la roue d’une bicyclette, et Ka Hei Chu (volet collégial/universitaire) pour son projet de main robotisée pouvant reproduire les lettres en langage des signes.

Les gagnants des premiers prix de l’édition CRÉETAVILLE 2014 : Emmanuelle Roy Dubreuil (volet secondaire) pour « Sauvez les bixis! » visant à produire un message publicitaire lumineux sur la roue d’une bicyclette, et Ka Hei Chu (volet collégial/universitaire) pour son projet de main robotisée pouvant reproduire les lettres en langage des signes.

On cherche partout des approches gagnantes afin de stimuler l’intérêt des jeunes pour l’innovation et l’entrepreneuriat technologiques. L’approche de CRÉETAVILLE est gagnante parce qu’elle est fondée sur la collaboration. CRÉETAVILLE construit des ponts entre les cégeps, les universités, les commissions scolaires, les PME, les grandes entreprises et les organismes gouvernementaux.

La plateforme de CRÉETAVILLE est connectée à d’autres initiatives du même genre. « On ne réinvente pas la roue, on ne met pas de nouvelles structures en place mais, en accord avec nos partenaires, on est en train de construire un réseau d’innovation d’avant-garde, dit Christian Roy, directeur général du Cégep Gérald-Godin ». Cette année, se joignent à Hydro-Québec, Éducation Montréal, TechnoMontréal, C2 Innovations, le CLD de l’Ouest-de-l’Île et la CSMB : CGI, le CHUM, Délirium Durable, Polytechnique, le Festival Eurêka! (une initiative de la CRÉ Montréal), et plusieurs autres. La tendance est lourde : la collaboration s’accélère.

« Si on en revient à l’essentiel, soit stimuler l’intérêt des jeunes pour les parcours techniques et scientifiques, affirme Isabelle Provost, la coordonnatrice de CRÉETAVILLE, nous avons décidé de sortir de notre  zone de confort et de travailler avec une pluralité d’acteurs en technologie. Cette année, on vise au moins 50 inscriptions au concours. Construire des ponts, c’est un art; stimuler l’innovation, c’est l’avenir. »

Les jeunes ont jusqu’au 31 mars pour s’inscrire et présenter leurs projets technos. Les prix et les conditions détaillées sont affichés sur le site Web www.creetaville.com.

 

CRÉE TA VILLE 2015 : les entreprises lancent des défis technologiques aux écoles

Réunis pour le lancement de CRÉE TA VILLE 2015, de gauche à droite : Christian Roy, Cégep Gérald-Godin; Mike Boutin, Cégep Gérald-Godin; Lidia Divry, TechnoMontréal; Pierre Boucher, Ericsson Canada; Isabelle Provost, Cégep Gérald-Godin; Patrick Leblanc, CGI; Bernard LeBeuf, Académie CHUM; Karine Lord, Cégep Gérald-Godin et Benoit Lévesque, C2 Innovations.

Réunis pour le lancement de CRÉE TA VILLE 2015, de gauche à droite : Christian Roy, Cégep Gérald-Godin; Mike Boutin, Cégep Gérald-Godin; Lidia Divry, TechnoMontréal; Pierre Boucher, Ericsson Canada; Isabelle Provost, Cégep Gérald-Godin; Patrick Leblanc, CGI; Bernard LeBeuf, Académie CHUM; Karine Lord, Cégep Gérald-Godin et Benoit Lévesque, C2 Innovations.

Une initiative du Cégep Gérald-Godin, en collaboration avec TechnoMontréal.

Le Cégep Gérald-Godin et ses partenaires lancent la 2e édition de CRÉE TA VILLE, un concours de projets techno visant à renforcer les liens entre les établissements d’enseignement, les étudiants et l’industrie. Ainsi, des entreprises comme CGI, le CHUM et C2 Innovations mettront à contribution les compétences et la créativité des étudiants du secondaire, du collégial et de l’université afin qu’ils réalisent des projets innovants visant à améliorer la ville d’aujourd’hui et à créer celle de demain. Une ville verte, interactive et en mouvement!

Par exemple, CGI lance un défi qui consiste à élaborer un système de validation de transactions financières. C2 Innovations propose de développer une application mobile de gestion des demandes citoyennes permettant à une personne d’alerter sa ville en cas de problème ou d’incident. Quant au CHUM, il invite les jeunes à travailler sur un glucomètre de simulation permettant un contexte de reproduction haute-fidélité des épisodes de soins.

Pour les étudiants, travailler sur des projets d’entreprises réelles est très stimulant. Mike Boutin, un finissant en Microélectronique et robotique au Cégep Gérald-Godin, explique les raisons qui l’ont motivé à participer au concours : « Les défis sont pour moi une source d’inspiration. Quand ils ont des applications réelles, alors le courant passe et les étincelles ne sont pas loin! Voilà pourquoi j’ai choisi le défi du CHUM : je sais que le temps et les efforts investis mèneront à quelque chose de concret. »

Le lancement s’est tenu le 2 décembre dans les locaux de TechnoMontréal, la grappe des technologies de l’information et des communications du Grand Montréal. Pierre Boucher, président du chantier Innovation de TechnoMontréal et directeur de la recherche chez Ericsson Canada, a déclaré : « C’est important pour les employeurs de se rapprocher et d’échanger avec les étudiants. Ce sont nos futurs employés, ils ont de nouvelles idées et c’est très stimulant. »

La directrice générale, Lidia Divry, abonde dans le même sens : « CRÉE TA VILLE permet à nos jeunes de développer un esprit innovant, créateur et entrepreneurial, en phase avec les valeurs de la grappe. TechnoMontréal compte mettre à profit son réseau d’entreprises pour alimenter la banque de projets proposés aux établissements d’enseignement. » Les entreprises qui souhaitent proposer un défi peuvent écrire à creetaville@cgodin.qc.ca.

Les gagnants du concours CRÉE TA VILLE recevront des prix totalisant 5500 $ en argent et en produits techno et seront invités à l’Expo Sciences/Arts/Techno qui se tiendra le 7 mai 2015 au Cégep Gérald-Godin. Les conditions détaillées et les formulaires d’inscription sont disponibles au www.creetaville.com.

Les gagnants du concours techno CRÉETAVILLE.COM

Hydro-Québec et TechnoMontréal annoncent les gagnants du concours

Les gagnants du concours techno CRÉETAVILLE.COM ont été annoncés le 8 mai, au Cégep Gérald-Godin, alors que Mme Lidia Divry, directrice générale de TechnoMontréal et M. Pierre Saint-Gelais, conseiller partenariat et commandite chez Hydro-Québec ont fait connaître la décision des jurys.

Pour participer au concours, les étudiants de niveau secondaire, collégial ou universitaire devaient réaliser un robot, une application mobile ou un circuit électronique visant à répondre aux besoins de la ville intelligente, la ville du futur.

Mme Marina Frangioni de l’Université de Sherbrooke, M. Benoit Lévesque de C2 Innovations, MM. Marc Mazzini et Marcelo Nahum d’Ericsson et M. Jean-Pierre Provençal du Cégep Gérald-Godin ont analysé les réalisations de cinq projets finalistes retenus pour le volet collégial – universitaire selon trois grands critères : l’utilité, la qualité et la créativité de la solution. Deux prix ont été remis pour le volet collégial – universitaire. Le 1er prix a été remis à Ka Hei Chu, étudiant du Cégep Gérald-Godin pour son projet de main robotisée pouvant reproduire les lettres en langage des signes. Le 2e prix a été décerné à Michael Calamuso, étudiant du Cégep Gérald-Godin pour la réalisation d’un afficheur permettant au conducteur automobile de voir directement sur son pare-brise les informations situées habituellement sur son tableau de bord.
Continue reading

Le concours CREETAVILLE.COM vise à stimuler l’intérêt des jeunes pour les programmes techniques

Montréal, le 30 avril 2014 – « Alors que les projections montrent que 1,4 million d’emplois techniques sont à combler sur le marché du travail, les demandes d’admission dans les programmes techniques, augmentent à pas de tortue », selon un article de Lisa-Marie Gervais paru dans le Devoir du 28 avril. Dans une société où les changements technologiques s’accélèrent, la pénurie de compétences risque de poser des problèmes de compétitivité à la société québécoise. On peut se pencher sur les raisons, mais il ne faut pas attendre d’avoir toutes les réponses avant d’agir.

Le concours CREETAVILLE.COM propose aux étudiants des défis technologiques à réaliser dès le secondaire dans le but de les motiver à poursuivre leur parcours de formation technique jusqu’au cégep ou à l’université. Voitures téléguidées, système d’analyse d’eau potable, alertes de trafic sur mobile sont des projets concrets qui répondent à des besoins du marché et à des produits que des entreprises d’ici utilisent ou commercialisent. C’est sur ce type de projets que les étudiants travaillent pour participer à CREETAVILLE.COM.

Le concours est fondé sur l’ouverture et la collaboration des employeurs et des établissements d’enseignement. Dans sa première édition, Hydro-Québec, Éducation Montréal, TechnoMontréal et C2 Innovations se joignent au Cégep Gérald-Godin, à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeois, à l’École de technologie supérieure et au Cégep du Vieux Montréal afin de soutenir l’innovation et l’entrepreneuriat à l’école.

Plusieurs facteurs influencent le choix de carrière et le parcours de formation des étudiants. La littérature sur l’orientation scolaire démontre néanmoins que les étudiants choisissent leur parcours en fonction de leurs habiletés et de leurs compétences. Or, du secondaire à l’université en passant par le collégial, permet-on suffisamment aux étudiants d’établir la relation entre ce qu’ils aiment faire, ce qu’ils pourraient développer comme compétences et ce qu’on leur enseigne?

« Nous pensons qu’il faut sortir des sentiers battus pour intéresser les jeunes aux mathématiques et aux disciplines qui vont leur permettre de choisir les carrières techniques qui les intéressent », estime Christian Roy, directeur général du Cégep Gérald-Godin. Pour programmer des jeux vidéo, contrôler des robots, faire des applications mobiles, il faut des diplômes techniques ou universitaires qui demandent des prérequis en mathématiques. « La persévérance scolaire, ce n’est pas seulement une affaire de décrochage et d’aide aux devoirs, c’est une question de rattacher la réalité aux programmes d’études. C’est simple, on va y arriver en faisant des projets concrets à l’école », de renchérir M. Roy.

L’édition 2014 du concours CREETAVILLE.COM se terminera avec le dévoilement des gagnants, le 8 mai, lors de l’EXPO SCIENCES/ARTS/TECHNO qui se déroulera au Cégep Gérald-Godin. Venez voir l’expo, vous verrez comment les jeunes construisent la ville du futur. Une ville verte, interactive et en mouvement! Pour plus d’information, voir le site Web : www.creetaville.com.

Hydro-Québec, Éducation Montréal et C2 Innovations s’associent au concours CREETAVILLE.COM

Montréal, le 20 mars 2014 – Les inscriptions au concours de microélectronique, de robotique et d’applications mobiles organisé par le Cégep Gérald-Godin vont bon train. Qu’ils soient du secondaire, du collégial ou de l’université, les jeunes proposent leurs projets d’innovation pour créer la ville du futur en s’inscrivant sur le site www.creetaville.com.

Les gagnants du concours se partageront 5 500 $ en argent et en produits techno, incluant 2 iPad mini. Les inscriptions seront acceptées jusqu’au 7 avril et les noms des gagnants seront dévoilés le 8 mai lors de l’Expo Sciences/Arts/Techno qui se tiendra au Cégep Gérald-Godin.

Au cours des dernières semaines, l’initiative CREETAVILLE.COM a suscité beaucoup d’intérêt et le Cégep est fier d’annoncer de nouveaux partenariats.

En lien avec les objectifs de sa Politique d’octroi des dons et commandites, Hydro-Québec appuie des projets qui visent la promotion des sciences et des technologies et qui encouragent la persévérance et la réussite scolaire. Le projet CREETAVILLE.COM du Cégep Gérald-Godin répond en tout point à ces critères et suscitera très certainement des idées des plus novatrices.

« La relève technologique, c’est important. C’est pourquoi C2 Innovations est fière de s’engager comme partenaire de CREETAVILLE.COM », rapporte Benoit Lévesque, conseiller en marketing numérique chez C2 Innovations. La PME de Laval, qui est un leader québécois en solution de gestion de services, propose aux étudiants de créer une application interactive qui permettra à un citoyen d’alerter sa ville lors d’un problème ou
d’un incident, de faire une demande d’information ou de commander un item. Aux deux jeunes créatifs qui auront développé les meilleures solutions,  C2 Innovations offrira des stages d’été.

« La formule de C2 Innovations est intéressante pédagogiquement et socialement, commente le directeur général du Cégep Gérald-Godin, M. Christian Roy, puisqu’elle relie la participation au concours, au parcours de formation de l’étudiant, et à une expérience en entreprise. »

Le soutien d’Éducation Montréal permettra, dès l’an prochain, d’étendre la collaboration à toutes les commissions scolaires et tous les cégeps de Montréal. Rappelons que pour cette année, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeois (CSMB), le Cégep du Vieux-Montréal, l’École de technologie supérieure (ÉTS) et TechnoMontréal sont déjà partenaires.

Pour davantage d’information sur l’initiative ou pour vous inscrire au concours, visitez le www.creetaville.com.

Réunis pour le lancement de CRÉE TA VILLE, de gauche à droite : Isabelle Provost, coordonnatrice du programme Microélectronique et robotique, Cégep Gérald-Godin; Pierre Boucher, président du chantier Innovation, TechnoMontréal; Christian Roy, directeur général, Cégep Gérald-Godin; Sabin Boily, directeur de l’innovation et des relations avec l’industrie, ÉTS; Lidia Divry, directrice générale, TechnoMontréal.Réunis pour le lancement de CRÉE TA VILLE, de gauche à droite : Isabelle Provost, coordonnatrice du programme Microélectronique et robotique, Cégep Gérald-Godin; Pierre Boucher, président du chantier Innovation, TechnoMontréal; Christian Roy, directeur général, Cégep Gérald-Godin; Sabin Boily, directeur de l’innovation et des relations avec l’industrie, ÉTS; Lidia Divry, directrice générale, TechnoMontréal.

Les entreprises lancent un défi d’innovation aux écoles

Une initiative du Cégep Gérald-Godin, en partenariat avec TechnoMontréal

Montréal, le 14 janvier 2014 – Le Cégep Gérald-Godin a lancé le 14 janvier dernier CRÉE TA VILLE, un concours de projets techniques proposés aux étudiants du secondaire, du collégial et de l’université, et impliquant les entreprises du Québec.

De quelles technologies la ville de l’avenir aura-t-elle besoin pour répondre aux attentes de ses citoyens? Le défi présenté aux étudiants consiste à réaliser des projets innovants, proposés par des entreprises en TIC, visant à améliorer la ville d’aujourd’hui et créer celle de demain. Les projets mettront à profit l’électronique, la robotique et les applications logicielles, dans les catégories de l’environnement, la mobilité et le transport.

Pourquoi cet ambitieux projet? Le directeur général du Cégep Gérald-Godin, M. Christian Roy, explique : « En tant qu’établissement d’enseignement, le Cégep croit qu’il est important d’arrimer la formation technique à l’évolution du marché du travail et d’intéresser, dès le secondaire, les jeunes aux mathématiques et aux sciences appliquées. Il est surtout temps de développer l’entrepreneuriat technologique à l’école avec une approche ouverte et différente.»

Pour TechnoMontréal, la grappe des technologies de l’information et des communications du grand Montréal, l’adhésion au projet est naturelle. « TechnoMontréal réunit les institutions d’enseignement, les entreprises, les gouvernements et les associations autour de projets qui ont un effet structurant pour l’ensemble du secteur TIC. L’initiative CRÉE TA VILLE vient renforcer le lien entre les étudiants, l’innovation et l’industrie. On s’assure ainsi de développer auprès de nos jeunes un esprit innovant, créateur et entrepreneurial, en phase avec les valeurs de la grappe. TechnoMontréal compte mettre à profit son réseau d’entreprises pour alimenter la banque de projets proposés aux écoles » ajoute Lidia Divry, directrice générale de TechnoMontréal.

Le projet se développera durant quatre ans, et inclura à terme toutes les régions du Québec. En plus d’être invités à l’Expo Sciences/Arts/Techno qui se tiendra le 8 mai 2014 au Cégep Gérald-Godin, les gagnants recevront des prix totalisant 5500 $ en argent et en produits techno, incluant 2 iPad mini. Plusieurs partenaires se sont déjà joints au Cégep Gérald-Godin pour la phase pilote, dont TechnoMontréal, l’École de technologie supérieure (ÉTS), la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), le Cégep du Vieux-Montréal, Ericsson, les CLD de l’Ouest-de-l’Île et de Vaudreuil-Soulanges, la SDÉ Ville-Marie ainsi que Technoparc Montréal.

Quelques dates à retenir :
• 14 janvier : lancement du concours et début de la période d’inscription
• 14 mars : fin de la période d’inscription
• 7 avril : remise du rapport et sélection des finalistes
• 8 mai : Expo Sciences/Arts/Techno et finale du concours au Cégep Gérald-Godin

Les entreprises qui souhaitent participer au projet et proposer des problématiques en lien avec les trois thématiques peuvent communiquer avec Véronique Verreault au 514 626-2666, poste 5250, ou à v.verreault@cgodin.qc.ca. Pour davantage d’information ou pour vous inscrire au concours, visitez le www.creetaville.com.